lundi 13 mars 2017

Nora Webster, Colm Tòibìn

Nora Webster
de Colm Tòibìn
Paru chez Robert Laffont, Août 2016
Traduction Anna Gibson

Irlande, fin des années 1960. Nora, qui élève seule ses quatre enfants depuis la mort de son mari, tente de refaire sa vie sous l’oeil critique des habitants de la petite ville où elle vit depuis toujours. Opiniâtre et indocile, elle s’affranchit peu à peu des cancans et s’autorise de menues libertés : prendre des cours de chant, s’acheter une chaîne stéréo… La profondeur des émotions que soulève en elle la musique s’accorde au réveil de sa sensibilité et de sa personnalité.

Le récit de la renaissance de Nora dans une société irlandaise en pleine mutation est magistralement servi par une prose musicale, délicate et nuancée : « Ce sont les phrases renfermant de l’émotion qui m’intéressent, dit Colm Tóibín. À travers le rythme, il faut contenir l’émotion, la relâcher, la contenir, la relâcher. » Et derrière le portrait de Nora, c’est la vérité de sa mère qu’il tente d’atteindre. Il lui a fallu plus d’une décennie pour terminer ce livre, trop intimidant, trop personnel.

Colm Tóibín, trois fois finaliste sur la liste du prestigieux Booker Prize, plus haut prix littéraire britannique, est l’un des auteurs phares de l’Irlande contemporaine. Aux éditions Robert Laffont, dans la collection « Pavillons », ont été publiés Le Testament de Marie (2015), La Couleur des ombres (2014), Brooklyn (2011), L’Épaisseur des âmes (2008) et Le Maître (2005). (le mot de l'éditeur)

« Aujourd’hui, peu de romanciers ont le courage, comme Tóibín, de montrer la vie telle qu’elle est plutôt que comme la voudrait l’art, et ce en nous émouvant profondément. » John Banville

Aucun commentaire: